BOLTANSKI Christian

-

Plasticien- Peintre-Sculpteur…Christian-Boltanski-portrait-artransfer

Né en 1944

Biographie

Christian Boltanski est né le 6 Septembre 1944 à Paris. C’est un artiste français, photographe, cinéaste, peintre et sculpteur connu pour ses installations.

Il est le fils d’un père juif d’origine russe et d’une mère corse chrétienne.   Né à la fin de la Seconde Guerre Mondiale, Boltanski demeure marqué par la violence infligée au peuple juif pendant cette période. Cela est d’ailleurs visible dans son oeuvre qui porte les stigmates de la solution finale. En 1958, il commence à peindre. il a 13 ans. Il n’a jamis connu de véritable scolarité et n’a suivi aucune réelle formation artistique. Christian Boltanski est autodidacte. Il peint des toiles figuratives de grand format qui représentent des scènes macabres ,des personnages dans des cercueils ,des épisodes historiques violents

A partir de 1967, Boltanski expérimente de nouveaux moyens d’expression; l’écriture, les lettres, les installations. Il délaisse ainsi progressivement la peinture. Son oeuvre est très personnelle. En effet, il intègre à ses travaux son univers personnel. Sa biographies, qu’elle soit imaginaire ou réelle, sert de toile de fond à bon nombre de ses oeuvres. Par la suite, il se plongera dans la représentation de thèmes universels comme la mort, l’oubli, la culpabilité et le hasard.

L’artiste s’interroge sans cesse sur la frontière entre absence et présence et fait de l’abscence un topos de son travail.  La vidéo comme la photo sont des présences, des mémoires qui, selon lui, au lieu de faire revivre les absents vont au contraire mettre davantage en évidence leur disparition.

Boltanski cherche l’émotion à travers toutes les expressions artistiques qu’il utilise : photos, cinéma, vidéo. Pour cela , il utilise divers matériaux (photographies anciennes, objets trouvés, carton ondulé, pâte à modeler, luminaires, bougies…) et met en lumière ses thèmes fétiches;  la mémoire, l’inconscient, l’enfance et la mort.

L’artiste met en scène la vie, il en reconstitue les instants privilégiés avec des objets qui ne sont pas à lui mais qu’il expose comme tels. En partant de ces objets, il imagine une vie, se l’approprie et la transmet.

Ses œuvres font appel à la “petite mémoire”, la mémoire affective. Son travail appelle au souvenir, du souvenir d’enfance au souvenir des défunts, et d’une histoire personnelle à l’histoire commune de toutes et de tous. Boltanski intitule une section de son exposition « mythologie individuelle », un concept représentatif de son rapport à l’autobiographie.

Sa première exposition a lieu en 1968 au théâtre Ranelagh. Il y présente des marionnettes dont la finition

1968 est l’année de sa première exposition au théâtre Ranelagh à Paris où il présente des marionnettes grandeur nature dont la finition se veut grossière et un film intitulé ‘La Vie impossible’. Il publie l’année suivante son premier livre dont le titre laisse présager son contenu biographique, ‘Recherche et présentation de tout ce qui reste de mon enfance, 1944-1950’. Les années 1970 vont être très riches dans le travail de l’artiste : série sur les ‘Vitrines de référence’, exposition, série des ‘Saynètes comiques’. Il commence à utiliser la photographie couleur avec la série ‘Compositions’ (photos de très grands formats). En 1984, une exposition rétrospective est organisée au musée national d’Art moderne. Cet événement signe le début d’une reconnaissance dans le monde de l’art. Christian Boltanski est considéré comme l’un des artistes contemporains les plus importants en France et se voit invité pour cela à investir le pavillon français à l’occasion de la Biennale de Venise 2011.

Depuis plusieurs années, il favorise principalement dans son travail d’énormes installations telles que « Personne » à la Monumenta du Grand-Palais, « No Man’s Land » à l’Armory de New-York ou encore « Chance » au pavillon Français de la Biennale de Venise en 2011.

En dehors de ces projets éphémères, il installe des oeuvres permanentes qui s’augmentent constamment telles que « Les archives des coeurs » dans l’île de Teshima au Japon ou « Les dernières années de CB » sur l’île de Tasmanie, Australie.

Sa vie est ainsi l’un des éléments principaux de son travail artistique.

Où trouver ses oeuvres?

Daniel Templon- Paris

Marian Goodman- Paris/ NY

Chantal Crousel- Paris

Commentaires et questions

Aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier !

    Laisser un commentaire

    • Rechercher un artiste