HARING Keith

Keith Haring - Untitled, 1982, Collection de Sheika Salama bint Hamdan Al Hahyan, Crédits Keith Haring Foundation

Street Artist

Né le 4 mai 1958, mort le 16 février 1990 

Keith Haring

Biographie

Keith Haring est un véritable virtuose de l’art, tour à tour dessinateur, peintre, sculpteur, dont la renommée n’est plus à faire.

A son arrivée à New York à l’âge de 20 ans, il abandonne ses études publicitaires pour entrer à la School of Visual Arts où il teste diverses techniques telles que le collage, la peinture, les installations, la vidéo, mais son domaine de prédilection reste le dessin. Il a le don de dessiner et peindre très vite sans jamais réaliser le moindre croquis au préalable.

Son passé d’étudiant dans le milieu publicitaire influence quelque peu ses premières créations puisqu’il appose des messages à la craie blanche sur des espaces publicitaires à fond noir inoccupés dans le métro de New York. Telle une véritable passion, très vite plus de 5 000 « subway drawings » éphémères et non signés sont créés, lui permettant d’accéder à la reconnaissance de tous et à la popularité.

Keith Haring a su véritablement imposer son style puisque sa touche personnelle est reconnaissable partout : répétition incessante de formes simples soulignées de noir avec des couleurs vives, où peuvent être inclus des bébés à quatre pattes, des dauphins, des postes de télévisions, des monstres, des soucoupes volantes, etc. dans la lignée des dessins du désert de Nazca.

Keith Haring appartient à une époque qui a vu grandir le talent de nombreux artistes comme le graffeur Kenny Scharf, le peintre Jean-Michel Basquiat, le photographe Tseng Kwong Chi, le chanteur de cabaret John McLaughlin, le street artist Angel Ortiz, etc. Andy Warhol, grand maître du pop art, a été en quelque sorte leur mentor, suscitant l’admiration et la soif de reconnaissance de ces jeunes artistes, qui eux même ont été source d’inspiration d’un Warhol vieillissant.

Keith Haring est également connu pour son engagement contre le sida, la consommation de masse, la religion oppressante, le nucléaire, la destruction de l’environnement, la pauvreté. Il a ainsi développé son projet du « pop shop », container recouvert de ses dessins, vendant ses œuvres sous forme de produits dérivés (tee-shirt et autres) non pas dans le but de s’enrichir, mais dans l’objectif de démocratiser l’art, son art, et que tout le monde puisse se l’offrir, riche ou pauvre. Dans sa lutte pour les droits des homosexuels et de communication autour du sida, il n’a pas hésité à créé des œuvres « osées » pour l’Amérique puritaine des années 80, en réalisant pour la ville de New York des affiches, notamment sur les thèmes du sida, du « safe sex », et du préservatif.

Keith Haring a très vite remporté un franc succès auprès du public notamment lors de sa première exposition à la galerie Tony Shafrazi en 1982 à New York, puis lors de ses participations à différentes expositions et biennales internationales l’année suivante.

Durant les années 80, il a ainsi été représenté à la Documenta 7 de Cassel en juin 1982, à l’exposition « Statements New York 82 – Leading contemporary artist from France », à l’exposition « Tendances New York » au musée du Luxembourg et à la Biennale de Venise en 1984, à la Biennale de Paris en 1985. Le CAPC de Bordeaux lui accordera même une grande exposition personnelle en décembre 1985.

A la fin des années 80, les commandes publiques ne cessent de croître puisqu’il réalisera de grandes fresques murales à Sydney, Melbourne, Rio de Janeiro, Minneapolis, New York, Berlin, Pise, et à l’hôpital Necker à Paris.

Site de référence

Site de l’artiste 

 Où trouver ses œuvres ?

Galerie Strouk, Paris

Galerie Jérôme de Noirmont, Paris

Galerie Bartoux 

Artificial Gallery, Londres

Dorfman Projects, New York

Commentaires et questions

Aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier !

    Laisser un commentaire

    • Rechercher un artiste