HIRST Damien

-

Sculpteur-Peintre-Plasticien

Né en 1965

Présentation

Damien Hirst est un artiste britannique, né le 7 juin 1965 à Bristol. Il vit et travaille à Londres. Au sein des Young British Artists, il a dominé l’art contemporain britannique pendant les années 90 en cultivant la “tactique du choc” chère à ce groupe d’artistes

L’artiste est né à Bristol et a grandi à Leeds. Sa mère, Mary Brennan, épouse William Hirst, lorsqu’il a un an. C’est alors qu’il prend le nom de Hirst. Son beau-père et sa mere divorcent lorsqu’il a douze ans. C’est un enfant rebelle, peu intéressé par l’école. Seuls échappatoires, l’art, le dessin et quelques illustres artistes comme Francis Bacon.

Damien Hirst rejoint le lycée grâce à son professeur d’art, unique enseignant à croire en son potentiel. Il étudie deux A-levels, dont un en art, où il n’obtient qu’un E, il est ainsi refusé au Leeds College of Art, mais réussit à y entrer par la formation diplômante de 2 ans proposée par l’établissement.

 Il déménage alors à Londres où il travaille pendant deux ans en tant que manoeuvre sur un chantier pour poursuivre ses études artistiques. Rejeté de Saint Martins School of Art3, il entre finalement en 1986 à Goldsmith’s, College of Art où il reste jusqu’en 1989  étudier les beaux-arts.

Dès les années 1980, il mène de front un travail de sculpteur et de commissaire d’exposition. Cette double competence marque la naissance du courant des Young British Artists. La première exposition de Damien Hirst voit le jour en 1991 sous le nom de In and Out of Love.

Depuis 1988, Damien Hirst réalise des installations. Elles traitent de thématiques universelles notamment les rapports entre l’art, la vie , la mort. Pendant ses études, il a travaillé dans une morgue. Ce “job” explique une partie de son travail et notamment la place centrale de la mort. Il rehabilite les objets « de la vie réelle » , et les rend artistiques, esthétiques, parfois beaux…Tables, cendriers, mégots, médicaments (formol), papillons, poissons…

À partir de 1991, Hirst se lance dans une série constituée de cadavres d’animaux (cochon, vache, mouton, requin, tigre, etc.) pour« que l’art soit plus réel que ne l’est une peinture ».Les bêtes sont plongées dans le formol et présentées dans des aquariums. Ces sculptures sont éphémères car le formol ne fait que ralentir la putréfaction. Elles perdent ainsi peu à peu leurs couleurs et se délitent.

Depuis 1993, il monte en parallèle une suite de peintures monochromes ponctuées de papillons naturalisés (I Feel Love, 1994-1995). L’utilisation d’environ 9 000 papillons ayant dû vivre et mourir dans deux pièces fermées dans le cadre de l’exposition In and Out of Love a d’ailleurs attiré les critique de la RSPCA.

Damien Hirst est un créateur polyvalent. Il réalise entre autres une vidéo pour le groupeBlur (The Country House, 1995), un court métrage (Hanging Around, 1996), ainsi que des peintures en collaboration avec David Bowie mais aussi la décoration d’un restaurant de Londres.

En 2003, il densifie son propos en montrant des monochromes noirs habités de mouches mortes, des reliquaires de martyrs, des vitrines où des têtes de vaches représentent le Christ et les apôtres ; ses installations sont éclaboussées de sang d’animal figé sur le sol ou sur les murs des lieux d’exposition (Blood, 2003).

Le 21 juin 2007, une de ses œuvres, Lullaby Spring, une armoire à pharmacie métallique contenant 6136 pilules faites à la main et peintes individuellement attaint la somme de  19,2 millions de dollars (14,34 millions d’euros) à la célèbre salle de vente Sotheby’s. Il s’agit de la deuxième œuvre la plus chère jamais vendue aux enchères pour un artiste vivant, après un portrait de Lucian Freud.

En août 2007, Damien Hirst bat un nouveau record en vendant pour 100 millions de dollars une oeuvre intitulée For the Love of God, réplique en platine du crâne d’un homme décédé au xviiie siècle, incrustée de 8 601 diamants. Le journaliste et critique d’art Ben Lewis révèlera dans son documentaire L’art s’explose, que cette pièce, ne trouvant pas acquéreur, a en fait été achetée par un groupe d’investisseurs dont Hirst faisait lui-même partie. Cette machination avait pour  but de préserver sa cote sur le marché de l’art.

En septembre 2008, Hirst organise une petite revolution sur le marché de l’art. En effet, il met en vente aux enchères ses œuvres les plus récentes chez Sotheby’s, à Londres. Ainsi, il ne passe pas par le circuit des galeries, qui se sont pourtant imposées depuis le XIXe siècle comme les intermédiaires naturels entre les producteurs et les consommateurs du monde de l’art. La vente est un grand succès et les articles sont vendus au-delà de toutes les estimations.

Ben Lewis affirme cependant que les marchands d’arts traditionnels, et notamment Larry Gagosian et Jay Jopling , fondateur de la galerie White Cube à Londres, étaient présents à la vente. Ils auraient donc logiquements fait monter les enchères dans la mesure où ils posèdent l’un et l’autre des stocks importants. La bulle speculative qui entoure Jeff Koons demeure intacte et coulera encore des jours paisibles.

Où trouver ses oeuvres?

White Kube-Londres

Gagosian Gallery Londres

Gagosian Gallery Paris

Bartoux Elysées- Paris

Opera Gallery

Galerie des Lices- Saint Tropez

Commentaires et questions

Aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier !

    Laisser un commentaire

    • Rechercher un artiste