MISS TIC

Etre l'objet du désir pas sa chose, Miss Tic - Hôtel des ventes Drouot, Paris, 24 octobre 2013

Street Artist Miss Tic

Biographie

Depuis 1985, l’artiste française Miss. Tic agrémente les quartiers de Paris de ses pochoirs à la bombe, principalement dans les quartiers de Ménilmontant, Montmartre, le Marais, Montorgueil, la Butte-aux-Cailles.

Elle a choisi son pseudonyme parmi un personnage de bandes dessinées – Miss Tic dans le Journal de Mickey – tout comme d’autres street artistes tels que Placid, Muzo, les frères Ripoulin, les Musulmans fumants, Blek le rat, Speedy Graphito, Paëlla Chimicos.

Ses pochoirs sont des dessins de femmes accompagnés de phrases engagées. Ses œuvres diffusent une image d’une femme séductrice, aguicheuse, en fourreau moulant, gantée, à des fins non pas de promotion de l’image d’une « femme marchandise » mais dans le but de questionner le statut de la femme aujourd’hui aux vues de la publicité et de la presse féminine.

A partir des années 90, les institutions vont s’intéresser au travail de Miss Tic puisqu’elle sera exposée dans plus de 20 galeries parisiennes.

En 1997, Miss Tic sera arrêtée et poursuivie pour détérioration d’un bien par inscription, signe ou dessin. Elle est condamnée en janvier 2000 par la Cour d’Appel de Paris à payer une amende de 4 500 €. Après cette à affaire, Miss Tic décide de ne plus pratiquer le street art de manière illégale, et demande aujourd’hui systématiquement l’autorisation des propriétaires des biens avant de réaliser ses œuvres.

En 2002, lors de l’exposition « Muses et Hommes » à la fondation Paul Ricard, Miss Tic s’affirme en tant qu’artiste plasticienne maîtrisant son trait et son style, en réinterprétant des œuvres de peintres classiques à la renommée internationale tels que Le Caravage, Rubens, Raphaël, Delacroix, David, Gauguin, Manet, Toulouse-Lautrec, Gustave Moreau, etc.

Les années 2000 marquent la consécration de Miss Tic, rare femme ayant réussi à s’imposer dans ce milieu masculin, s’affichant comme une femme libre et indépendante. Elle va multiplier les expositions en galerie et aux foires internationales (dont celles de Miami et Venise), elle va réaliser plusieurs commandes publiques notamment à Lyon (pochoirs « Réunions de chantier »), Orly (résidence étudiante Léo-Ferré) et récemment Montpellier pour le design de la ligne 5 du tramway prévue pour 2017. Des ouvrages regroupant certaines de ses citations, dessins, images, etc. sont également publiés. La Poste fait même tirer des timbres reproduisant les pochoirs de Miss Tic le 8 mars 2011 à l’occasion de la Journée de la Femme.

Miss Tic est aujourd’hui une artiste accomplie maîtrisant pleinement son art.

Site de référence

Site de l’artiste 

Où trouver ses œuvres ?

Galerie Lélia Mordoch

Galerie Guillon Lafaille 

Galerie W Eric Landeau 

Galerie L’oeil ouvert

Art Partner Galerie

Galerie Berthéas Les Tournesols 

 

Commentaires et questions

Aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier !

    Laisser un commentaire

    • Rechercher un artiste