MUNOZ Juan

-

Artistes

MU

Sculpteurjuan-munoz-artransfer

1953- 2001

 

Biographie

Juan Muñoz, est né le 16 Juin 1953 à Madrid et mort le 28 Aout 2001 sur l’île d’Ibiza. Il s’agit d’un artiste sculpteur.  Il est connu internationalement pour ses sculptures énigmatiques, souvent peuplées de figures quasi-humaines étranges.

Il entre à l’Université polytechnique de Madrid où il étudie l’architecture. Il part ensuite pour le Royaume-Uni où il se perfectionne en sculpture et en gravure. En 1982, il s’installe aux États-Unis pour étudier  à New- York au

Pratt Centre. Il commence à être reconnu par le milieu artistique à partir des années 1980 avec ses installations où une seule pièce ou un seul élément architectural  est isolé spatialement par des techniques de perspective. Cette figure est généralement un clown ou un nain. Sa première exposition a lieu en 1984, à la galerie Vijande de Madrid. Juan Muñoz se construit une carrière internationale: Aperto 86 à Venise, Chambres d’amis à Gand (1986), rétrospective à l’I.V.A.M. (Valencia) en 1992, exposition itinérante en Europe initiée au musée Reina Sofia (Madrid) en 1996. Il se fait connaitre connu en France par les expositions du Capc de Bordeaux (1987), du Carré d’art de Nîmes (1994) et de la biennale d’art contemporain de Lyon (1997).

Ces évènements le consacrent comme l’un  des sculpteurs majeurs du XX ème siècle.

Le “Conteur d’histoire” laisse derrière lui une oeuvre riche et singulière, très différente des autres grands sculpteurs de la péninsule, Oteixa ou Chillida. Le Madrline préfère puiser à la source espagnole de Zurbaran ou de Velasquez, des rêveries de la cour et du baroque plutôt que comme Oteixa, se concentrer sur le matériau ou comme Chilida sur la construction spatiale.

Pour Muñoz, la sculpture avant tout un lieu ordinaire. C’est un balcon, un escalier en colimaçon, un sol au décor géométrique. Le sol prend d’ailleurs une place toute particulière dans le travail de Munoz , c’est un lieu de transit, un passage entre la figure et le néant. Munoz insiste sur le vide comme pour rendre le lieu propice  aux apparitions mais aucune image n’est imposée à la différence de la peinture surréaliste. Cela est notamment le cas dans les raincoat dra

wings  qui sont des dessins d’intérieurs bourgeois avec images au mur, souvent en rupture avec l’ambiance. Comme chez l’architecte italien Borromini, sur lequel Muñoz a écrit, la rigueur du compas dresse le lieu de l’illusion possible, de l’événement qu’est l’entrée de la lumière.

En 2001, il réalise pour la Tate Modern de Londres l’installation architecturale « Double Bind », qui se trouve dans la grande Salle des Turbines.

Munoz meurt soudainement à l’âge de 48 ans en Aout 2001 sur l’île d’Ibiza au moment où un de ses „sols“ immenses traversé par des ascenseurs est visible dans le hall de la Tate Modern de Londres et où Washington lui consacre une rétrospective. Il avait reçu en 2000 le grand prix national des arts en Espagne.

Où trouver ses oeuvres?

Galerie Marian Goodman- Paris/ NY

Commentaires et questions

Aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier !

    Laisser un commentaire

    • Rechercher un artiste