MURAKAMI Takashi

Flower Ball

Peintre

Né en 1962

Style: Pop Art

Biographie

Takashi Murakami né le 1er février 1962 à Tokyo, est un artiste plasticien japonais.

Takashi Murakami est né à Tokyo dans l’arrondissement de Itabashi. Il suit des études secondaires généralistes au lycée de Hongo mais rêve de devenir animateur de dessins animés. Il entre ensuite à l’Université des Arts de Tokyo, il s’inscrit dans le département Peinture, spécialité nihonga c’est à dire peinture japonaise inspirée de la peinture chinoise. Cet art consiste en l’utilisation de pigments minéraux sur le papier ou sur la soie.

Diplômé en 1986, il poursuit en Master, puis en doctorat. Il termine ses études en 1993 en soutenant sa thèse intitulée « Le sens du non-sens du sens ». Le thème de cette thèse laisse largement présager son travail plastique.

L’artiste Masato Nakamura, l’initie à l’art contemporain dés 1990.  Son Alter ego est Mr. DOB. Il s’agit d’une de ses premières créations. Cette oeuvre oriente sa démarche artistique et lui offre un début de notoriété. Sa reconnaissance, aussi bien nationale qu’internationale montre que son œuvre est une synthèse de la tendance manga, et la culture pop américaine avec le savoir faire traditionnel japonais. Murakami s’inscrit ainsi fondamentalement dans le courant pop. Il obtient en 1994, une bourse de l’Asian Cultural Council et participe au P.S.1 International Studio Program à New York. Il y établit son atelier pendant une année.

Artiste pluridisciplinaire, rien ne lui résste qu’il s’agisse de la peinture, la sculpture, le design industriel, l’animation, la mode et d’autres supports et objets de merchandising de la culture populaire.

De retour au Japon,  il fonde le studio de production Hiropon Factory et commence à exposer en Europe et aux Etats-Unis. En 2001, Hiropon Factory devient Kaikai Kiki Corporation, structure qui lui permet de soutenir le travail de plusieurs jeunes artistes notamment Chiho Aoshima, artiste japonaise, parrainée par Murakami , mais aussi de produire et commercialiser des produits dérivés.

Murakami qualifie son oeuvre de Superflat, style partiellement hérité des valeurs Warholiennes. Un néo pop art japonais qui s’accapare le modèle occidental afin de mieux le crItiquer. Ainsi, le Superflat fait le tour du monde. La Parco Gallery à Tokyo, The Museum of Contemporary Art (MOCA) à Los Angeles en 2007, la Fondation Cartier pour l’art contemporain à Paris ou la Serpentine Gallery de Londres ont accueillis Sa trilogie d’expositions “Superflat” : Superflat (2000),Takashi Murakami : Kaikai Kiki (2002) et Little Boy(2005)

Takashi Murakami exploite les thèmes de la culture pop, notamment le manga, qu’il revisite et détourne à l’occasion, et crée son monde : ses personnages Mr. Dob, Kaikai et Kiki, son Super Nova et ses Jellyfish Eyes le font connaître au Japon et partout dans le monde. Son langage associe les motifs de la culture populaire japonaise et son rapport bien particulier avec le monde occidental. Ses styles graphiques et artistiques, en font un artiste incontournable, pouvant toucher tous les publics. Son univers pop aux couleurs acidulées et aux sujets très manga en font l’un des chefs de file du néo-pop japonais. Il revendique son héritage du pop art américain, tout en analysant comment l’art japonais peut trouver une autonomie face au modèle occidental.

Il crée des sculptures monumentales, peintures, papiers peints, et autres objets. Ses œuvres puisent directement dans l’imagerie manga japonaise, qui est détournée et amplifiée sur des thèmes où émergent des questionnements à première vue absents de l’aura kitsch et kawaii (« mignon » en japonais) des bandes dessinées japonaises.

Il cristallise dans ses œuvres et ses projets, la nouvelle sculpture de Tokyo. Il est le représentant d’une génération imprégnée de l’imaginaire des mangas et des otakus. Au fil du temps, les personnages se mettent à grouiller sur différents supports en deux dimensions ou sont moulés, dans des formats divers, du minuscule au géant, en fibre de verre et peints. Ils prennent aussi la forme de ballons géants en plastique aux couleurs criardes et, gonflés à l’hélium, qui envahissent les espaces d’exposition;

Il réfléchit particulièrement aux scénographies pour que « le public ait l’impression d’être entouré par une multitude de caméras, même s’il se trouve en face d’une seule et même image ». Une figure à grosse tête, Dob revient de manière répétée de même que les personnages Kaikai et Kiki ainsi que des motifs de champignons de fleurs et d’yeux

Murakami est un artiste mais  également un homme d’affaire hors-pair.      Sa côte atteint aujourd’hui des sommets. Dans une vente aux enchères en 2001 à New York, une sculpture de Takashi Murakami atteint ainsi un prix dépassant les 420 000 euros.

En 2004 il collabore avec la marque de maroquinerie de luxe Louis Vuitton et conçoit de nouveaux motifs alliant son univers à ceux de cette marque, en réinterprétant, tout en couleurs, les célèbres motifs de la marque de luxe et réalise deux courts-métrages animés.

En 2007, il réalise l’habillage graphique de la pochette et artworks de l’album Graduation du rappeur américain Kanye Westet réalise le clip « Good Morning ». Autre exemple, en 2011, Google utilise un « doodle » créé par Takashi Murakami

Aujourd’hui Takashi Murakami fait partie des artistes les plus chers au monde, à 49 ans il est représenté par les galeries les plus prestigieuses comme le parisien Emmanuel Perrotin et l’américain Larry Gagosian. Ses œuvres battent des records de vente, My lonesome cowboy s’est vendu pour plus de 15 millions de dollars.

Site de référence:

site de l’artiste

Où trouver ses oeuvres?

Galerie Perrotin, Paris

Sissman Gallery, Tel Aviv

 

Commentaires et questions

Aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier !

    Laisser un commentaire

    • Rechercher un artiste