PRINCE Richard

-

Peintre-Photographerichard-prince-portrait-artransfer

Né en 1949

Biographie

Richard Prince est né en 1949 dans la zone américaine du Canal de Panama. Il est artiste peintre et photographe. Son travail attaché à l’”appropriation art”  est régulièrement l’objet de débats dans le monde de l’art.

Prince quitte le canal du Panama pour la banlieue de Boston. Il s’intéresse d’abord l’expressionisme abstrait et prend pour modèle le célèbre James Pollock, attiré par son caractère solitaire et anti conformiste. En 1967, ses études secondaires terminées, Richard Prince part pour l’Europe. Il a 18 ans. Il entre par la suite au Nasson College dans le Maine. Suite à quoi, il s’expatrie à New York. Prince explique son attirance pour New York  par la célèbre photo de Franz Kline qui regarde par la fenêtre de son studio sur la 14ème rue.

Peintre figuratif expérimenté, Richard Prince commence à trouver son style et à réaliser des collages contenat des photographies dès 1975. Son travail est ironique et provocant  et se compose de clichés tirés de la vie quotidienne.

L’artiste détourne et se joue des images et des symboles au risque de créer la polémique. Ainsi, il n’hésite pas à s’approprier des symboles forts de l’imagerie populaire. Par exemple, il met en scène le cow-boy de la publicité Marlboro dans le fameux “Untitled (cow boy)” L’oeuvre de Prince a pour objectif de tourner au ridicule les clichés commerciaux. Il veut subvertir les représentations consuméristes, aujourd’hui devenues classiques, de l’Amérique. Son univers pictural se peuple ainsi de pins-ups, d’héroines sexy à outrance, de vieux motards directement piochés dans les magazines et de figures de dessins animés. Autant de personnages représentatifs du “déclin de l’Empire américain”, de caricatures et de stéréotypes dont Prince aime se moquer. “Spiritual America”, photographie réalisée en 1983, d’une photographie de Garry Gross entre dans cette dynamique. En effet, on y voit Brooke Shield ,nue, alors qu’elle a 10 ans. Même s’il est au coeur de plusieurs démêlées avec la justice  suite à ce procédé jugé frauduleux, Prince n’a de cesse d’user de ce jeu de mise en abyme, aujourd’hui caractériqtique de son oeuvre.

Suite à de nombreuses expositions où sont présentées entre autres, ses séries “Nurse Paintings” ou “Joke Paintings”, on lui consacre une rétrospective au Guggenheim en 2007. Lors de la soirée finale, des mannequins costumées en infirmières masquées, ont présenté une collection de sacs créés pour la marque de luxe Louis Vuitton. Les sacs « Untitled monogram » se jouent  et détournent le monogramme de la marque au risque de perturber la clientèle traditionnelle de la maison française.

Bien que l’artiste ne se revendique d’aucun courant particulier, et que son travail soit plutôt à part sur la scène contemporaine, une filiation naturelle se fait ressentir. Eneffet, comment ne pas penser au ready-made  de Duchamp. Comme lui , la majeure partie du travail de Prince résulte d’une sélection. Ses collections de gouaches originales de magazine , sur lesquelles il n’intervient pas mais qu’il expose malgré tout en sont des bons exemples flagrants.

Richard Prince continue de faire grincer les dents de l’Amérique à coup d’oeuvres satiriques et n’a de cesse de se faire un nom sur le marché de l’art. En effet, les prix de ses oeuvres atteignent des sommets. Par exemple, son ‘Untitled (Cowboy) s’est vendue en 2005 pour plus d’un million de dollar, somme jusque là jamais atteinte pour une photographie.

Où trouver ses oeuvres?

Gagosian gallery- Paris

Gagosian gallery- Londres

Galerie Laurent Strouk- Paris

 

Commentaires et questions

Aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier !

    Laisser un commentaire

    • Rechercher un artiste