TINGUELY Jean

rr

Plasticien

1925-1991

Style: Nouveau- réalisme

Biographie

Le sculpteur suisse Jean Tinguely naît le 22 mai 1925 à Fribourg. Après avoir terminé sa scolarité, il commence un apprentissage d’étalagiste dans un grand magasin à Bâle en 1940. Tinguely fait ensuite des études à l’Ecole des arts appliqués de Bâle de 1941 à 1945. C’est pendant ces années que l’artiste découvre l’art de Schwitters et de Klee et qu’il se passionne pour le mouvement du Bauhaus. En 1944, Tinguely commence son étude du mouvement dans l’espace en créant ses sculptures ressemblant à des machines. Il les équipe de moteurs électriques et les fait tourner à grande vitesse. En 1951, il s’installe à Paris et participe à des happenings internationaux avec Robert Rauschenberg. Dans ce cadre, il est confronté au groupe d’artistes les « Nouveaux Réalistes », formé librement , et participe dès lors à leurs expositions. Dès 1954, sa première exposition individuelle est organisée à la Galerie Arnaud. Les machines fantaisistes de Jean Tinguely qui comprennent des éléments programmés dus au fruit du hasard et appelés « Métamatics » suscitent toute l’attention du public. Ce sont des machines destinées à la fabrication de dessins ou pouvant s’autodétruire. Ses constructions soudées avec des éléments en fer constituent une attaque ironique par rapport à l’ère technique et à son sens.

Tinguely n’était pas mécanicien, pas plus qu’il n’était technicien ou ingénieur. Aux yeux des spécialistes, ses machines étaient évidemment construites de manière lamentable. Non seulement, le but de Tnguely était ailleurs . Mais Tinguely possédait surtoutle don infaillible de provoquer l’attention des passants, et d’établir ainsi une communication par l’emploi de mécanismes familiers qu’il détournait de leur sens et de leur finalité quotidienne. Avec Euréka une énorme machine conçue pour l’exposition nationale suisse de 1964, cette particularité apparut déjà comme une caractéristique essentielle de son art. Imprégné des Ready-made de Marcel Duchamp, il s’inscrit dans l’esprit dadaïste. Plutôt bouffon que technicien, cette philosophie créatrice qui se manifeste par la provocation et la dérision souvent au cours de manifestations publiques.

Tinguely participe à la Biennale de Paris en 1959 durant laquelle il noue des contacts avec le groupe « ZERO ». L’artiste jouit de la reconnaissance internationale dès le milieu des années 60. Tinguely expose notamment à la « documenta » 3, 4 et 6 à Cassel entre 1964 et 1977. L’artiste Niki de Saint Phalle et Jean Tinguely se marient en 1961. Outre sa relation amoureuse avec l’artiste, une étroite collaboration les unit également dès lors. Tinguely installe la sculpture féminine « Hon » à passer au musée d’art moderne de Stockholm avec Niki de Saint Phalle en 1966. A New York, l’artiste participe la même année à l’exposition « The Machine » au Museum of Modern Art. Un an plus tard, Jean Tinguely est représenté à l’exposition universelle de Montréal. Ses « machines » sont montrées une nouvelle fois en 1968 au Museum of Modern Art à New York dans le cadre de l’exposition « Dada, Surrealism and their Heritage ». Le Museum of Contemporary Art de Chicago organise la même année la première rétrospective portant sur ses œuvres. En 1972-73 a lieu une rétrospective itinérante importante lancée à la salle d’exposition de Bâle. L’énergie de Tinguely reste intacte même dans les dernières années de sa vie. En 1980-81, l’artiste réalise la « fontaine Stravinski » à Paris avec Niki de Saint Phalle. Tinguely réalise d’autres projets d’envergure dans les années 80, citons par exemple des expositions, des groupes de sculptures ainsi que des fontaines. Les travaux de l’artiste ont séduit le monde entier. Jean Tinguely meurt le 30 août 1991 à Berne.

Site de référence

site de l’artiste

Où trouver ses oeuvres?

Galerie Vallois

36, rue de Seine- 75006 Paris

JGM Galerie- Paris

Galerie Von Bartha, Bâle

Commentaires et questions

Laisser un commentaire

  • Rechercher un artiste