Guide n°2- Faire estimer une œuvre

Il arrive couramment que l’on possède chez soi un objet très ancien ou bien un vieux tableau, quelquefois hérité de famille. On se retrouve alors souvent bien en peine pour savoir si on est en présence d’une œuvre de prix ou si celle-ci est dépourvue de tout intérêt et de toute valeur marchande. Le mieux dans ce cas-là est encore de faire estimer l’œuvre en question.

  • Comment faire estimer son œuvre?

Pour cela, il faut s’adresser à un expert d’art, dont le métier est précisément d’estimer la valeur d’un objet ou d’une œuvre d’art qui lui est soumise. Il suffit de consulter notre annuaire dans l’onglet professionnels pour en trouver un près de chez vous. Son rôle consiste principalement à établir le prix d’une œuvre, mais aussi à certifier son authenticité lorsqu’il s’agit d’une œuvre signée, et enfin à la dater. Les honoraires d’un expert d’art s’élèvent à un montant compris entre 1 % et 5 % du prix d’estimation de l’objet ou de l’œuvre. Son prix dépend aussi de la notoriété de l’artiste.

Toutefois, il va de soi que l’estimation donnée par l’expert n’a qu’une valeur indicative. En effet, si vous souhaitez faire passer votre objet en salle des ventes, par exemple, vous aurez peut-être la surprise de constater que le prix auquel sera vendu l’objet ne correspond pas tout à fait à l’estimation qui en a été faite. Le facteur hasard joue aussi son rôle dans la vente d’un objet. La présence dans la salle d’un ou plusieurs acheteurs vivement intéressés par l’acquisition de votre objet en fera sans doute grimper le prix.

Si vous demeurez en France, vous serez ravi d’apprendre qu’il est possible de faire expertiser un tableau par un spécialiste sans avoir à débourser un centime. L’estimation est gratuite chez n’importe quel commissaire-priseur parisien spécialisé dans l’époque et le genre du tableau. Il s’agit par exemple de vous adresser à l’Hôtel Drouot (http://www.drouot.com) en région parisienne ou encore à la maison TAJAN (http://www.tajan.com) à Paris ou en province, qui se spécialisent dans les enchères d’œuvres d’art.

  • A qui peut-on s’adresser?

L’expert généraliste

L’expert généraliste tient aujourd’hui le même rôle que l’agent de change. Il sécurise l’investissement de son client en trouvant la meilleure garantie du moment : le bon certificat d’authenticité. L’offre et la demande régulent ensuite la cote, ce dont personne ne peut être tenu pour responsable.

Un professionnel fournissant un certificat rédigé par un «expert» inconnu peut voir sa responsabilité recherchée et pourrait  être condamné pour abus de confiance. Les domaines sont vastes : meubles, tableaux, argenterie, les époques variées et les origines géographiques diverses. Les experts généralistes sont peu nombreux et cela va de soi, puisque l’expert doit être le spécialiste reconnu dans un domaine précis. Sont considérés comme généralistes, les experts qui œuvrent dans les salles des ventes. Il existe également de forts bons généralistes qui permettent d’opérer un premier classement des tableaux et qui, en cas de doute sur l’auteur supposé découvert, les adressent au spécialiste de renommée mondiale.  Avec l’expérience, ces généralistes n’hésitent pas à certifier leur avis, ce qui crée parfois des incidents lorsque le spécialiste ou l’héritier a une opinion contraire.

Le commissaire-priseur

Lors d’un héritage par exemple il est possible de  s’adresser à un commissaire-priseur, qui se déplacera ou enverra un clerc afin de réaliser une estimation à valeur de prisée. Le commissaire-priseur liste les objets et/ou œuvres d’art en les décrivant sommairement et en indiquant pour chacun ou chacune un prix qui correspond à une estimation basse dont il garantit le montant lors d’une vente aux enchères.

Une telle estimation ne peut pas être considérée comme une expertise malgré toute l’ambiguïté entretenue par le prestige de l’officier ministériel. Sauf exception, le commissaire-priseur est un généraliste qui ne peut à ce niveau déceler les faux habilement réalisés

Commentaires et questions

Aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier !

    Laisser un commentaire