Guide n°3- Nettoyage d’un tableau

Dans la plupart des cas, le nettoyage des tableaux ne présente pas de difficultés particulières. Cependant, il convient de respecter quelques règles de base.

Chacun a entendu des recettes de grand-mère pour venir à bout de tableaux sales ou abimés. Qu’il s’agissent du lait, de la pomme de terre crue, de l’oignon,, il est grand temps de les oublier. Toutes ces substances laisseraient en effet sur l’œuvre des traces indésirables.

Avant tout, vous devez acquérir quelques notions sur les techniques de base de la peinture et sur les matériaux qu’elle requiert: couleurs à l’huile, détrempe, vernis, toiles, châssis, etc. Avant d’entreprendre le nettoyage du cadre, il est indispensable de connaître l’époque à laquelle il a été peint, puisque les matériaux employés varient d’une époque à l’autre.

Il est également très utile de connaître la valeur commerciale approximative de l’œuvre, En ce qui concerne le nettoyage, ces informations servent surtout pour permettre une évaluation du  risque en cas d’échec: s’il est trop élevé, mieux vaut en effet recourir aux services d’un restaurateur.

Première difficulté technique: le vernis

Il faut d’abord s’assurer que le cadre est protégé par un vernis (c’est le cas la plupart du temps), puis en contrôler l’état.  Les vernis brillants ont tendance à jaunir au fil du temps, ou bien à se détacher de l’image.  Il faudra donc enlever le vernis, et par la même occasion les impuretés qui se sont déposées au cours des années à cause de la fumée, de la pollution atmosphérique, des excréments d’insectes et autres.

Dans le commerce, il existe divers produits de caractéristiques différentes, pour enlever le vernis protecteur. Ils contiennent en général des solvants, de l’ammoniaque, et de l’alcool.  Nous nous attarderons sur un produit que nous avons trouvé particulièrement efficace: l’anacrosine, un liquide savonneux composé de divers solvants, qui permet d’ôter en une seule opération aussi bien le vernis que les impuretés.

Il s’agit d’un produit assez connu, facile à trouver (dans tous les magasins de beaux-arts), et facile à utiliser. La méthode de nettoyage que nous allons expliquer est valable, de toute façon, pour d’autres produits similaires, et la voici:

-        Passez tout d’abord une brosse souple sur le tableau, pour en ôter la poussière et les impuretés superficielles.

-        Ensuite, examinez-le attentivement. Si la peinture vous semble crevassée ou si elle a tendance à s’écailler, renoncer sans hésiter: ce travail est l’affaire d’un restaurateur qualifié .Si par contre la surface se trouve dans de bonnes conditions, vous pouvez continuer.

-        Posez le tableau à plat sur votre établi; s’il est monté sur châssis, placez des cartons au-dessous, pour compenser sous la toile la hauteur du châssis; de cette façon, les opérations de nettoyage ne risqueront pas de provoquer le relâchement de la toile.

-      L ’anacrosine doit être passée délicatement, à l’aide d’un pinceau très souple, sur    toute la surface. On obtient ainsi la saponification du vernis et des impuretés.
Puis on laisse sécher complètement. En général, un quart d’heure suffit, mais cela dépend aussi de la température ambiante et de la quantité de produit employé. On procède alors à l’enlèvement de la croûte qui s’est formée et qui est constituée d’anacrosine, de vernis, et d’impuretés. On trempe une éponge (naturelle autant que possible) dans de l’eau chaude (mais non bouillante), on l’essore partiellement et on la passe sur le tableau. L’opération doit être répétée plusieurs fois, jusqu’à ce que  toute  la croûte disparaisse.

Un conseil: pour éviter les surprises, faites d’abord un essai sur un coin du tableau.

Le nettoyage terminé, on laisse sécher le tableau pour éviter la formation de moisissures dues à l’humidité. Le séchage doit être complet, aussi bien côté peint que revers.

La protection du tableau nettoyé

Votre huile sur toile est maintenant parfaitement propre ; les couleurs, délivrées des impuretés qui les recouvraient, ont retrouvé leur fraîcheur originale.

Il est temps maintenant de passer à la protection du tableau par une nouvelle application de vernis. Pour les huiles sur toile, le vernis le plus indiqué est celui que l’on nomme Damar, une résine naturelle dont l’usage se perd dans la nuit des temps.

Elle possède un taux d’adhérence remarquable, et ne jaunit pas trop au cours des années. Il en existe de deux types: brillant, et mat. Pour obtenir un effet idéal, il est conseillé de mélanger l’une et l’autre dans une proportion équivalente; ou bien dans une proportion diverse, selon l’effet que l’on désire obtenir. Cela permet d’arriver à une finition satinée entraînant une meilleure réfraction de la lumière. Le vernis devrait absolument être appliqué au pinceau, et non pas avec une bombe aérosol. En effet, non seulement le nuage propulsé n’est pas uniforme, mais encore il est susceptible de former des gouttelettes sur l’image. Les soies doivent être extrêmement souples, de telle sorte que les coups de pinceau se notent le moins possible ; ceux-ci doivent être donnés alternativement dans un sens, puis dans l’autre (horizontalement et verticalement).

Avant de procéder à l’encadrement, laissez sécher pendant au moins une semaine.

Le nettoyage selon Paul Frederick

Dans son ouvrage “The Framer’s Answer Book”, Paul Frederick expose la méthode suivante, légèrement différente de celle que nous avons décrite.

Préparez une solution d’eau savonneuse.
Humidifiez un tampon d’ouate avec cette solution.
Versez-y 15 gouttes d’alcool.
Passez le tampon sur une petite zone du tableau jusqu’à disparition des impuretés.
Repassez au même endroit, avec un autre tampon d’ouate humide et propre, pour absorber les impuretés et le liquide précédent.
Répétez l’opération sur les zones contiguës jusqu’au nettoyage complet.
Passez de nouveau un coton humide sur tout le tableau.
Essuyez toute la surface à l’aide d’un chiffon ou de papier absorbant.
Un dernier passage avec un tampon d’ouate imbibé de térébenthine fera disparaître les dernières traces de solution savonneuse.
Dans son manuel, Frederick ajoute deux conseils précieux pour le nettoyage des peintures à l’huile:
Ne pas mouiller le revers du tableau. L’humidité pourrait dissoudre le traitement de fond de la toile et provoquer le détachement de la couleur. Brossez ou aspirez le dos de la toile, mais ne le mouillez jamais.
Pour raviver les couleurs d’un tableau sale, il faut rejeter la tentation de passer une couche de vernis sur le vernis préexistant au lieu de nettoyer d’abord le tableau; la nouvelle couche de vernis ne ferait que fixer et sceller définitivement les impuretés, avec pour résultat un assombrissement et un jaunissement des couleurs.

Commentaires et questions

Aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier !

    Laisser un commentaire