Guide n°5 – La valeur des certificats d’authenticité des objets d’art

Tous les certificats d’authenticité des objets d’art n’ont pas la même valeur : certains attribuent de façon incontestable et sont reconnus dans le monde entier, d’autres, réalisés par des experts généralistes ou des marchands, amateurs d’art ou ayants droits, requièrent souvent le contrôle de grands spécialistes. La profession d’expert en objet d’art n’étant pas réglementée, n’importe qui peut s’intituler expert et rédiger des certificats. Nous vous recommandons donc la plus grande prudence.

  • La valeur d’un certificat

La valeur d’un certificat d’authenticité d’un objet d’art est souvent très subjective. Elle dépend en partie de la confiance qu’accorde la personne qui le lit à celle qui l’a rédigé. La délivrance du document peut être faite à la demande du propriétaire de l’objet, d’un marchand ou d’un acheteur. Son obtention a de plus un coût plus ou moins élevé selon l’expert qui le délivre. La valeur d’un certificat vient donc de la notoriété de la personne qui le rédige, lorsque cette dernière est reconnue au moment de la rédaction du certificat par tous les professionnels, comme la plus compétente et  faisant autorité pour ce sujet ou pour cet artiste.

Le certificat constitue alors une garantie. Sans celui-ci,  il devient difficile de faire une estimation ou une transaction.

La vigilance constante s’impose. Des annuaires rassemblent, depuis plusieurs années, tous les professionnels, experts et comités par artistes, spécialistes, etc. Ils sont trompeurs pour les non-initiés, car l’activité d’expert d’art n’étant pas réglementée (à l’exception des expertises judiciaires et d’assesseur près les commissions douanières), n’importe quel amateur s’autoproclame spécialiste et requiert son inscription dans ces annuaires, et parfois même le petit-fils ou le petit-neveu de l’expert la sollicite!

  • Les différents certificats

Les certificats des héritiers

Dans le domaine du bronze d’art, réservé aux amateurs éclairés, il convient également de faire la distinction entre la date de réalisation du modèle par l’artiste (1895) et la date du tirage posthume (1990), par exemple. Certains ayants droits n’hésitent pas, pour augmenter la confusion, à choisir la fonderie qui œuvrait déjà pour leurs ancêtres, afin que le même nom figure sur le cachet. Les amateurs se feront duper, seul l’expert pourra dater le cachet, les formes évoluant au cours des décennies.

Ces mêmes ayants droits établissent des certificats, qui accompagnent les œuvres qu’ils éditent, en omettant de préciser la date de la réalisation des fontes dans un dessein purement commercial.

Les fontes récentes sont plus facilement la proie des faussaires que les œuvres anciennes dont l’alliage, la patine et les coûts d’outils diffèrent de ceux de notre époque.

Revenons donc à la valeur du certificat d’un héritier, veuve, frère, voire petit-fils ou arrière-petit-neveu, toutes disciplines confondues. Si la veuve et le frère ont pu voir certaines œuvres et s’en souviennent, ils peuvent être abusés par d’habiles faussaires.

Les certificats des experts spécialisés dont l’activité principale reste le négoce

L’expert spécialisé en objet d’art ne vit que très rarement de ses expertises ; il exerce une autre activité soit d’historien d’art, soit de marchand, soit de restaurateur.

Les marchands représentent 90 % des experts en Antiquités et objets d’art ; cela a comme avantage qu’ils voient passer entre leurs mains de nombreuses pièces et que leur connaissance visuelle est parfaitement entraînée, et comme inconvénient qu’ils peuvent subir des pressions des acteurs du marché.

Très souvent l’objet d’art vendu par un antiquaire est certifié par lui-même ou par un collègue. Presque tous les antiquaires de France sont inscrits à un syndicat d’expert en objets d’art. Tant qu’il n’y a pas de contestation sur l’objet, le certificat fait autorité. C’est, dans ce cas, un simple renouvellement de garantie par rapport à la facture où doivent figurer les mêmes mentions.

Les certificats des experts de réputation mondiale

Les certificats de ces experts qui n’officient que pour des artistes précis sont les plus recherchés. Situés au sommet de la pyramide, les attestations de ces mandarins font preuve d’autorité pour les artistes comme Cézanne, Sisley, Corot, etc. On remarque que ce sont toujours de grands historiens d’art, auteur du catalogue raisonné de l’artiste.

Les certificats des comités

À la suite de nombreuses mises en cause accrues, les experts en objet d’art sont fréquemment appelés devant les tribunaux en responsabilité. La parade au risque de procès est de diviser la responsabilité en créant des comités d’experts par artistes. Certains sont réputés pour leur sérieux, d’autres pour leur fantaisie.

En dehors de la France, des musées parrainent certains comités connus comme le «Rembrandt Project Rechearch» qui, en une décennie, a réduit considérablement les attributions à Rembrandt. Sur notre territoire, les conservateurs de musées ne peuvent pas effectuer d’expertise pour le domaine privé, car les comités sont essentiellement privés, et régis par loi de 1901 sur les associations comme le comité Honoré Daumier.

Les certificats de ces comités supplantent les certificats issus d’un seul expert en cas de contestation. Ils sont donc aujourd’hui recherchés préalablement à toute transaction.

En conclusion

Le certificat d’authenticité qui fait autorité est réalisé par un expert dont les compétences sont reconnues par les professionnels du commerce, les conservateurs des musées et les grands collectionneurs privés. Mais la concurrence est si âpre, l’on dénombre en France plus de 3 000 «experts» en Antiquité et objets d’art dans les différents guides spécialisés, que le dénigrement est l’activité principale des petits et des obscurs pour accéder au sommet de cette impitoyable pyramide. Comment le particulier peut-il alors s’y retrouver ? En s’adressant à un expert qui a prêté serment, qui suit un code de déontologie stricte, affilié à un grand syndicat d’experts et/ou inscrit sur une liste de cour d’appel. . Nous vous invitons à consulter notre annuaire dans l’onglet professionnels pour en trouver un près de chez vous.

 

Commentaires et questions

Aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier !

    Laisser un commentaire